Médecin de prévention

Université Paris-nanterre

  • 200 Avenue de la République, 92000 Nanterre, Ile de France
  • Autre
  • 11/11/2021

L'établissement

L'université Paris Nanterre est une université pluridisciplinaire qui accueille cette année plus de 34 000 étudiants au sein de 8 unités de formation et de recherche (UFR) et de plusieurs instituts. Elle est dotée de près de 2 200 personnels, dont environ 1 300 enseignants, enseignants-chercheurs et chercheurs et plus de 900 personnels de bibliothèque, ingénieurs, administratifs, techniciens, sociaux et de santé (BIATSS).

Au sein du service universitaire de médecine préventive et promotion de la santé (1 médecin directrice, 2 médecins, une infirmière, un cadre assistant de gestion, une secrétaire, une assistante sociale), le médecin de prévention participe à la définition et à la mise en œuvre des actions permettant de prévenir toute altération de la santé des agents publics du fait de leur activité professionnelle. Conseiller de l’administration, elle/il émet également un avis médical sur les risques professionnels des agents dans le domaine du bien-être et de la santé au travail, et contribue à la définition et à la mise en œuvre de la politique de prévention.

Le poste

Action en milieu de travail :

• Conseiller l’administration, les agents et leurs représentants sur l’amélioration des conditions de vie au travail, notamment dans les domaines suivants : hygiène générale des locaux, adaptation des postes, des techniques et des rythmes de travail à la physiologie humaine, protection des agents contre l’ensemble des nuisances et des risques d’accident de service ou de maladie professionnelle
• Conseiller la direction des ressources humaines et les chef.fes de service dans leurs missions d’intégration des personnels en situation de handicap, d’affectation, d’aménagement des postes de travail, de traitement du dispositif relatif aux postes adaptés, de reclassement, reconversion, mutation
• Intervenir sur l’environnement professionnel
• Contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre du document unique et à l’élaboration du programme annuel de prévention
• Participer aux CHSCT et transmettre à l’autorité administrative et aux membres du CHSCT le rapport d’activité de la médecine de prévention
• Contribuer à la veille sanitaire et à l’éducation à la santé


Suivi médical individuel de l’état de santé des personnels :

• Réaliser les visites médicales périodiques et, à la demande, des examens de dépistage, recommander ou prescrire des examens complémentaires
• Réaliser, en lien avec l’autre médecin de prévention, une surveillance médicale particulière des travailleurs handicapés, des femmes enceintes, des agents réintégrés après un congé de longue maladie ou de longue durée, des agents occupant des postes dans des services comportant des risques spéciaux, des agents souffrant de pathologies particulières
• Donner un avis et rédiger un rapport le cas échéant dans le cadre des accidents de travail, des maladies professionnelles et de la médecine statutaire
• Contribuer à la traçabilité des expositions professionnelles, au maintien de l’emploi
• Veiller au respect du secret médical et des règles de confidentialité au sein du pôle santé
• Encadrer l’infirmière

Le profil

Connaissances requises :
• Des risques professionnels spécifiques au monde de l’enseignement supérieur et de la recherche et notamment la typologie des risques au travail (chimiques, biologiques, rayonnements ionisants, laser)
• De la réglementation en matière de droit du travail et d’hygiène et de sécurité
• L’organisation et le fonctionnement des EPSCP
• Des logiciels propres à la gestion des dossiers médicaux et de bureautique (tableur, traitement de textes, courriels)

Compétences opérationnelles :
• Communication et pédagogie, respect des règles de neutralité et attitude bienveillance

Diplôme réglementaire exigé :
• Niveau I : Bac + 8 Doctorat ou diplôme équivalent

Profession réglementée :
En référence au décret du 7 août 2002 art 2 (JO du 11 août 2002) et au code du travail (Art R4623-2) : Diplôme d’État de docteur en médecine en possession de l’autorisation d’exercer et d’une des conditions suivantes :
• Être titulaire du certificat d’études spéciales médecine du travail
• Être titulaire du diplôme d’études spécialisées de médecine du travail
• Être titulaire d’une capacité en médecine de santé au travail et de prévention des risques professionnels